la Réflexologie au service de la parentalité

Vous aimeriez devenir parents mais votre couple semble avoir un peu de peine à y parvenir ?
Vous êtes enceinte ?
Vous avez accouché et aimeriez retrouver votre énergie, votre forme et votre bonne humeur ?
Alors la réflexologie plantaire est un outil pour vous.
Effectivement, la réflexologie mise au service de la parentalité favorise de manière douce et efficace :

  • la fertilité des hommes et des femmes en période de préconception,
  • le bien-être et la santé de la femme enceinte,
  • le bien-naître du bébé,
  • le rééquilibrage du corps et de ses énergies après l’accouchement.

La réflexologie au service de la conception

Même s’il n’existe pas de diagnostic médical clairement établi quant à une cause d’infertilité précise, il arrive que certains couples aient quelque souci à concevoir un enfant. Cela peut être dû, par exemple, à certaines dysharmonies physiologiques ou psychiques, un mode de vie stressant, ou résulter d’une expérience traumatique précédente, d’une peur de l’inconnu… En libérant la circulation de l’énergie vitale, la réflexologie permet d’équilibrer et dynamiser l’organisme en renforçant ses ressources naturelles, tout en soulageant le corps du stress, des tensions et émotions négatives dont l’impact sur la fertilité n’est pas toujours anodin.

La réflexologie au service de la maternité

Pendant la grossesse, le corps passe par des changements cruciaux, affectant son équilibre physiologique et hormonal. Ceci peut entraîner toute une série de désagréments (maux de dos, sciatique, tension musculaire, constipation, diarrhée, hémorroïdes, acidité gastrique, nausées, oedème, rétention d’eau, insomnies, épuisement, fatigue, infections uro-gynécologiques …), qui ne sont pas sans conséquences sur le bien-vivre de la grossesse. La réflexologie permet notamment de :

  • soulager les douleurs,
  • améliorer la circulation sanguine (ce qui favorise en outre une bonne oxygénation du bébé),
  • améliorer la circulation transitaire,
  • débloquer les influx nerveux,
  • régulariser les troubles hormonaux (et des émotions),
  • éliminer les toxines,
  • augmenter le potentiel du système immunitaire,
  • favoriser la détente et le sommeil,

Ainsi la réflexologie contribue au retour et au maintien d’un état de santé optimum, favorisant le bien-être de l’organisme de la femme enceinte, ainsi que de son état émotionnel et psychique. Bébé ne peut alors lui aussi que se sentir bien dans ce corps serein !

Par ailleurs, selon certaines études menées en Angleterre, des séances régulières de réflexologie durant la grossesse favorisent le bon déroulement de la naissance en en réduisant le temps de travail et en favorisant une meilleure régulation des contractions.

Après l’accouchement, la réflexologie accompagne le corps dans son processus de retour vers son état initial, tout en répondant aux petits problèmes post-nataux qui peuvent surgir (baby-blues, soucis d’allaitement, maux de dos, douleurs du périnée, problèmes urinaires, fatigue…).

Combien de temps ça dure ?

Une séance dure environ 45 minutes.

Faut-il en faire beaucoup et à quel rythme ?

Pour profiter pleinement des bénéfices de la réflexologie dans le cadre d’un accompagnement à la maternité, il est préconisé d’effectuer des séances régulières dès le second trimestre de grossesse : 1 à 2 par mois au début, puis 1 par semaine dans le dernier mois. Après l’accouchement, 1 à 2 séances seront idéales.
Dans le cadre d’une amélioration de la fertilité, 3 à 5 séances à 1 semaine d’intervalle chacune devraient suffire.

Prendre
rendez-vous

Les consultations se font sur rendez-vous uniquement, et sont ouvertes aussi bien aux adultes qu’aux adolescents et enfants.


06 37 57 98 20

Si vous désirez modifier ou décommander votre rendez-vous, il est nécessaire de vous y prendre au moins 48 heures à l’avance, faute de quoi la séance sera due.
Naître, c’est recevoir tout un univers en cadeau.
Jostein Gaarder

Attention : aucune des techniques présentées ici ne se substitue au suivi médical : pas de diagnostic, pas de prescription de médicaments et encore moins de préconisation d’arrêt de traitement. Ces techniques sont à considérer comme des accompagnements au bien-être et à la santé, en complément des moyens médicaux usuels.

Un homme n’est jamais si grand que lorsqu’il se met à genoux pour aider un enfant.
Pythagore

error: Merci de demander si vous avez besoin de quelque chose ;-)